"My Name Is Catherine and I Live in Sainte-Marcelline-de-Kildare"

J'avais 13 ans lors de ma première année au Camp Ouareau. Bien que j'étais déjà une habituée des camps de vacances (j'ai commencé à 6 ans!), j’étais... plutôt nerveuse. 

Pour la première fois de ma vie, j’allais entendre des gens aligner plus de 3 mots... en anglais.

J'avais des cours à l’école, bien sûr, mais à part mes couleurs, quelques animaux (que je mélangeais) et mes parties du corps, je ne me rappelais pas de grand chose. On avait aussi appris une chanson, mais personne dans ma classe comprenait ce que ça voulait dire:  "Shiderink que doo, I love you on the neat moon"?

Mais bon! J’avais pris mon courage à 2 mains et j’allais apprendre l’anglais. Ça ne pouvait pas être si pire que ça: j’étais une des meilleures de ma classe! Je pouvais dire "My name is Catherine and I live in Sainte-Marcelline-de-Kildare". J’allais sûrement réussir à me faire des amies...même si je ne savais pas comment dire amie en anglais.

Arrivée au camp, ma monitrice, moi, et le reste de mon groupe sommes allées faire le tour du camp en anglais. Ce fut... un tantinet traumatisant. Quelle mouche m’avait piquée de demander à mon père de m’envoyer dans un camp pour apprendre l’anglais (parce que, nécessairement, c’est moi qui avais été assez niaiseuse pour demander ça)!?! Au moins, j’avais choisi un camp bilingue, et non un seulement en anglais comme j'en avais eu l'intention au départ! 

J'ai donc fait de mon mieux pour comprendre un mot ou deux dans le monologue de ma monitrice. Heureusement, une fille du groupe s’est vite rendue compte que mon visage était devenu un gros point d’interrogation, et elle se mit à me traduire les choses importantes. Ouf! Je savais qu’on se trouvait devant les toilettes!

C'est comme ça qu'Isabelle, la fille qui traduisait, est devenue ma nouvelle meilleure amie. J’ai vite appris à dire mes activités en anglais : Swimming, Climbing, Language, CLIMBING-A-GAIN! J’ai aussi appris d’autres mots essentiels : mosquito, sun, rain, bug, mosquito, A-VERY-BIG-BUG, dessert, ME-DESSERT-A-GAIN!

 
Climbing A-GAIN!

Climbing A-GAIN!

 

Quand je suis revenue chez moi, non seulement j’avais fait des activités qu’aucune de mes amies n'avait pu faire en restant en ville, mais j’avais des amies de partout dans le monde (ok, en Ontario et aux États-Unis... mais à partir de Sainte-Marcelline, ça fait loin!), j’étais capable de faire une phrase au complet en anglais et... de demander plus de dessert : I want dessert A-GAIN... (please)! 

Au fil des années, je me suis fait des amies qui venaient vraiment de partout dans le monde: Belgique, Espagne et même Australie! Et on peut même dire que je suis bilingue : Not only can I ask for more dessert, but I can also ask for more snacks, more fruits, more brown sugar in my oatmeal... does it really get any more bilingual than that? ;) J'ai même appris un peu d'espagnol!

J'en suis très fière. Choisir le Camp Ouareau fut l'une des meilleures décisions de ma vie et, comme beaucoup d'anciennes, je le considère maintenant comme ma seconde demeure. Venir au camp et apprendre une deuxième langue m’a donné le courage de partir en Europe avec des amies, sans parents, à l’âge de 17 ans... Et on est même restée 2 semaines en Angleterre! 

 
Même l'allemand ne me fait plus peur.

Même l'allemand ne me fait plus peur.

 

Donc... Merci petite Catherine d’avoir voulu affronter l’inconnu et apprendre cette langue étrange qu’est l’anglais (je sais pas pour vous, mais n'importe quelle langue dans laquelle papier d'aluminium s'appelle 'tin foil' alors qu'il y a pas un morceau d'étain là dedans se doit d'être appelée 'étrange').

Merci à toutes celles qui, monitrices, campeuses ou CITs ont corrigé mes erreurs, m’ont appris de nouveaux mots, m’ont patiemment écouté baragouiner un semblant d’anglais: vous m’avez permis d’avoir confiance en moi.

Merci à toutes celles qui iront au camp cet été, qui vont oser apprendre quelque chose de nouveau: une langue, une activité, ou une partie de vous-même. Je sais déjà que vous ferez de cet été un autre 2 mois... unforgettable.

-catherine

 
Sur l'auteur: Catherine fut campeuse, apprentie-monitrice et responsable des programmes au camp. Elle adore la couleur rouge, sa toute nouvelle petite fille, et aimerait beaucoup hablar español!